Sylvain FEREZ (HDR novembre 2014), Université de Montpellier 1

dimanche 19 octobre 2014
par  Secretaire 3slf
popularité : 22%

Habilitation à diriger des recherche présentée par Sylvain Férez

"Crises de projection et mobilisations critiques : Approche corpo-graphique du changement social par les marges"

Soutenance programmée le 20 novembre 2014 devant le jury suivant :
- Nicolas Bancel (Garant, Professeur, Université de Lausanne)
- Jacques Defrance (Professeur émérite, Université Paris Ouest - Nanterre la Défense)
- Stéphanie Mulot (Professeure, Université Toulouse le Mirail)
- Anne Marcellini (Garante, Professeure, Université de Lausanne)
- Isabelle Ville (Directrice de recherche à l’INSERM, Villejuif, Directrice d’études à l’EHESS).


Résumé

Ce travail d’Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) porte sur les crises et avatars de la construction sociale des corps (ou crises de la corporation) et leur gestion sociale individuelle et/ou collective (notamment au travers des activités physiques et sportives) depuis les années 1960. Dans quelle mesure ces crises et avatars sont-ils susceptibles d’être générateurs de dynamiques d’organisation et/ou de transformation sociale ou sont-ils voués à une gestion individuelle ou privée ? Quelles différences peut-on identifier entre les mobilisations réflexives des personnes en crise et l’institutionnalisation de dispositifs de prise en charge de ces dernières ? Enfin, comment peut-on penser l’articulation entre les deux, voire le passage de l’un à l’autre ?
Une relecture des travaux antérieurs du candidat permet de ressaisir les crises de la corporation étudiées (qu’elles soient liées à l’homosexualité, à la maladie ou au handicap) au sein d’une dialectique entre : d’une part, des mobilisations collectives ; d’autre part, des techniques et dispositifs de prise en charge. L’expérience et le vécu des crises de la corporation peuvent ainsi être appréhendés au regard de leur articulation sur : 1) la production de connaissances sur l’expressivité du corps et de dispositifs stimulant sa double dynamique projective et réflexive ; 2) la mise en oeuvre de techniques et de dispositifs de gestion et/ou d’accompagnement (préventifs, curatifs, éducatifs ou rééducatifs) de ces crises par les activités physiques et sportives ; 3) l’émergence et l’institutionnalisation de mobilisations collectives contestant et remettant en cause l’ordre sportif existant.
Pour finir, ce travail tente de poser les fondements théoriques et méthodologiques d’une approche corpo-graphique qui interroge les crises de la corporation comme des crises de projection. Une hypothèse est proposée : avec l’essor de ce que Boltanski désigne comme la « cité par projets », les expressions socio-somatiques de la production des marges sont liées à des crises générant la rupture avec l’idéal du projet. L’essor de cette cité crée ainsi les conditions sociales d’une multiplication des crises de corporation. Face à la rupture avec l’idéal du projet (marquée par le constat des échecs et des ratés à contrôler ses projections dans un monde connexionniste) et à la régression des mécanismes de projection vers l’excorporation (ou la décharge de l’acte), il s’agit alors de s’interroger sur les cadres affectifs et collectifs (qu’ils soient liés à des mobilisations collectives ou à des réseaux d’affiliation intellectuelle) susceptibles de reconstruire un peu de réflexivité et de nourrir, pourquoi pas, un projet critique.


Sommaire

Prologue : retour sur dix années de recherche

1- Dispositifs de mise en scène et réflexivité : étude de génie symbolique
2- Grandeur et décadence (1999-2003)
3- Un long chemin (2003-2008)
4- Déplacements et réflexivité
5- Implication dans la recherche
6- Relecture critique
7- Prolongements

I- Mensonge et vérité des corps en mouvement : crises de projection et réflexivité

1- Figures de la critique : deux trublions ?
2- Bio-corpo-graphie, réflexivité et effets de connaissance
3- Positions et dispositions : crise de corporation
4- OEuvres et dispositifs : par-delà la critique
5- L’origine de la critique/crise : histoire d’une incompréhension
6- Vers une approche socio-somatique

II- Expressions identitaires et sociales des crises de la corporation : vers une sociosomatique

1- Le corps de la honte
2- L’institutionnalisation de la mobilisation contre une infection infamante (1981-1996)
3- Le tournant de 1996-1997 : une normalisation de l’infection au VIH ?
4- Médicalisation de l’obésité et enjeux sociaux de la production de la maladie chronique
5- Lorsque la prévention ne suffit plus… multiplication et hiérarchisation des dispositifs de sécurité
6- Corps déformé et défaut de mouvement
7- Gouvernementalité néolibérale, processus de régulation et marges sociales

III- Des mobilisations critiques à l’institutionnalisation de la mise en scène des corps sportifs

1- Le sport, entre production de l’universel et revendications des « minorités »
2- « Exclus de Droit » et/ou « exclus de faits » de l’Olympisme
3- Entre participation aux Jeux Olympiques et création de jeux autonomes
4- Entre contestation de la culture olympique et réappropriation du modèle olympique
5- Ambivalences minoritaires et renouvellement du modèle olympique
6- De la honte à la fierté, de la fierté à l’ambivalence : effets de l’institutionnalisation

Épilogue : des projections marginales aux projets collectifs, affects et mobilisations réflexives

1- La corporation critique
2- Affects et (dé-)mobilisations
3- Des crises de projection aux projets critiques
4- Corpo-graphies, affects et projets
5- Préconscient et réflexivité

Bibliographie



Brèves

18 novembre 2013 - L’européanisation des politiques sportives

L’européanisation des politiques sportives Séminaire international et interdisciplinaire (...)

13 novembre 2013 - Séminaire de recherche EHESS année universitaire 2013-2014

Séminaire de recherche EHESS année universitaire 2013-2014 Le football à l’épreuve du fait (...)