Colloque Discours sur la mer, résistance des pratiques. Brest, 2017

vendredi 3 mars 2017
par  Lettre de la 3slf (1)
popularité : 14%

Colloque Discours sur la mer, résistance des pratiques. Université de Bretagne occidentale, Brest, 23 et 24 novembre 2017

Le thème choisi pour ce colloque « Discours sur la mer, résistances des pratiques » a pour objectif d’enrichir une réflexion engagée lors de la journée d’étude « Mers et océans en ‘crise’ : vers de nouvelles représentations ? » et d’explorer les synergies et tensions entre l’espace construit par le discours globalisé (médiatique, politique, publicitaire, environnemental, …) et l’espace vécu, celui des pratiques des habitants, dessiné par le quotidien, les arts et l’imagination. Trois axes de recherche pourront ainsi être envisagés :

1. La construction des discours sur la mer
Si la mer est indifférente à l’homme, ce dernier cependant n’a eu de cesse de projeter sur sa surface ou sur son bord toutes formes de désir ou d’angoisse. Comme le souligne Pierre Cassou-Noguès, ces formes se matérialisent dans une certaine mesure par le déchet : « nous humanisons la mer […] Nous y laissons des nappes de pétrole et toutes sortes de déchets, des bouteilles, des bidons, des ballons, etc., etc. [1][1] ». On s’intéressera aux modes d’élaboration d’un discours qui appréhende des phénomènes globaux tels que la pollution et le réchauffement climatique.
Cette réflexion pourra se décliner, de manière non exhaustive, en diverses thématiques :
- Quelle influence ont les théories esthétiques dans notre manière de regarder et de penser les mers ?
- Quels concepts, notions, valeurs façonnent notre consommation esthétique des mers ?
- Comment aborder les phénomènes de transfert culturel au niveau maritime ?
- Comment, ici et ailleurs, éduque-t-on les enfants à la mer ? Quelles représentations dans la littérature ou séries télévisées à destination des plus jeunes ? Quelle place la mer occupe-t-elle dans les programmes éducatifs ?
- Quand doit-on parler de « bonnes » pratiques de la mer ? Comment sont-elles diffusées, et dans quel objectif (pêche de loisirs, protection des espaces littoraux, nautisme, transports maritimes, aires marines,…) ?

2. Les pratiques de la mer : un rapport de consommation ?

On s’interrogera sur la qualification de la mer comme réservoir de minéraux, d’énergies fossiles, de végétaux, de nourriture, mais aussi de paysages, de services marchands et de loisirs, de tourisme, de culture et d’identités. On se penchera ainsi sur les déclinaisons de cette « consommation » de la mer, ses présentations et représentations.

- L’idée d’une mer-ressource est-elle compatible avec sa conception en tant qu’espace du vivant ?
- Quelle influence ont les discours publicitaires, environnementaux et de santé sur notre mode de consommation des produits de la mer ?
- Existe-t-il des discours normalisés, normalisants de la mer ? Comment diffèrent-ils selon les cultures et les sociétés ?
- Dans quelle mesure le tourisme maritime peut-il induire une « folklorisation » des pratiques de la mer ?

3. Conflits, résistances, créativité

La mer en tant qu’espace d’échanges génère des formes originales d’organisation humaine ou de création artistique montrant une ouverture vers de nombreux usages. On pourra s’interroger sur la nature et la fonction de ces nouvelles formes sociales et culturelles de la mer. On se penchera également sur le caractère parfois partisan de la représentation des pratiques et des usages de la mer. De quelles façons ces discours et ces représentations influent-ils sur les pratiques et sur les formes culturelles en lien avec la mer, qu’elles soient de l’ordre du divertissement, de la sociabilité ou de l’art ?

- Quels langages et quelles actions face aux discours, économies, systèmes dominants ?
- Comment sont présentés les conflits d’usages ? Quels discours sont portés sur ou par les acteurs ?
- Dans quelle mesure les concepts d’ « environnement » et d’ « écosystème » ont-ils été repris par le discours politique et leur signification infléchie par des discours uniformisants ?
- Comment les arts populaires se saisissent-ils de la question maritime ?
- Peut-on parler de processus d’invisibilisation ou de mythification de certaines pratiques/certains acteurs pour porter voire déporter un discours ?
- Comment la littérature rend-elle compte des pratiques de la mer ?
- Comment la poétique du texte ou autres formes artistiques retravaillent-elles les discours idéologiques sur la mer ?
- Comment l’élément marin nous aide à penser la pratique artistique ?

Les propositions de communication (prévoir 20 minutes de présentation) pourront être rédigées en français ou en anglais et devront contenir les informations suivantes :
• nom, prénom et adresse e-mail ;
• université et laboratoire de rattachement ;
• courte notice biobibliographique ;
• titre envisagé de la communication ;
• résumé de 1 500 signes maximum précisant le contenu du projet de communication
La date limite impérative de soumission des propositions de communications est fixée au 15 mars 2017 aux adresses suivantes : pagejones@univ-brest.fr yvanne.bouvet@univ-brest.fr
Vous recevrez réponse par le comité organisateur pour la mi-avril 2017.
Une sélection d’articles issus du colloque sera publiée dans un ouvrage collectif.



Brèves

18 novembre 2013 - L’européanisation des politiques sportives

L’européanisation des politiques sportives Séminaire international et interdisciplinaire (...)

13 novembre 2013 - Séminaire de recherche EHESS année universitaire 2013-2014

Séminaire de recherche EHESS année universitaire 2013-2014 Le football à l’épreuve du fait (...)