Séminaire sport et politique(s) : regards croisés en sciences sociales

vendredi 11 octobre 2019
par  Sandrine Knobé
popularité : 4%

Présentation générale du séminaire

Longtemps marginalisés et « doublement dominés, et dans l’univers des sociologues et dans celui du sport » (Bourdieu 1987), les chercheurs en sciences sociales prenant pour objet le sport le sont toujours, mais leur nombre ne cesse d’augmenter depuis la fin du 21ème siècle, en attestent les nombreuses thèses soutenues depuis une vingtaine d’années, et les multiples ouvrages et articles de revues publiés sur des problématiques afférentes à cet objet. Norbert Elias, sociologue d’envergure, a posé les jalons d’une approche visant à considérer le sport comme un objet sociologique, historique et politique, qui jouissait jusqu’ici d’une légitimité scientifique incertaine (Wittersheim 1996).
Dans la lignée des apports théoriques, épistémologiques et méthodologiques des chercheurs en sciences sociales qui ont contribué à appréhender le sport en tant qu’objet scientifique, ce séminaire entend se concentrer sur une dimension particulière, celle du lien entre sport et politique(s). En envisageant la notion de « politique(s) » selon diverses acceptions, nous nous intéresserons aux rapports entre le sport et le politique (polity), autrement dit à la place et au traitement accordés par l’Etat au sport et aux différents acteurs du champ sportif (institutionnalisation du monopole de la violence légitime de l’Etat face aux débordements des groupes de supporters…) ; mais également aux politiques sportives (policies) à la fois publiques, fédérales ou encore d’entreprises ; enfin nous nous pencherons sur la vie politique au sens large (politics) et sur les enjeux politiques et économiques du sport qui voit s’affronter des groupes d’acteurs concurrents au sein d’un espace « doté de ses propres règles, de ses propres organes d’arbitrage entre intérêts divergents » (Defrance 2000).
Ce séminaire sera ainsi l’occasion de fédérer la communauté des chercheurs s’intéressant à ces questions et de les faire discuter avec des chercheurs extérieurs à l’objet « sport » mais qui développent des questionnements théoriques similaires ou mobilisent des approches épistémologiques et méthodologiques communes.
Chaque séance sera consacrée à une thématique qui sera abordée successivement par deux intervenant.e.s, puis par un.e discutant.e. Un.e intervenant.e (politiste, sociologue, historien) ne travaillant pas sur le sport présentera les enjeux de recherches menées en sciences sociales sur la thématique considérée (entrée théorique, éléments de contexte, questionnement méthodologique, ou travaux empiriques ouvrant sur des questionnements plus généraux). Puis un.e intervenant.e ayant le sport pour objet d’étude proposera une déclinaison de la thématique sur un terrain en lien avec l’espace des sports. Enfin, un.e discutant.e mettra en perspective les deux communications, en s’appuyant sur les textes fournis en amont. Son intervention aura pour objectif de les resituer dans le projet du séminaire en relevant leurs points de convergence et/ou en identifiant les éventuelles spécificités de l’objet sport, puis d’ouvrir la discussion avec la salle en adressant les premières questions aux intervenant.e.s.

Organisateurs

Julie Demeslay (ISP, Université Paris Nanterre, j.demeslay@parisnanterre.fr)
Valentin Guéry (ISP, Université Paris Nanterre, v.guery@parisnanterre.fr)
Yan Dalla Pria (IDHE.S, université Paris Nanterre, ydallapria@parisnanterre.fr)

Programme prévisionnel 2019-2020 (Université Paris Nanterre)

I) Jeudi 17 octobre 2019 (14h-17h, salle 1, Bâtiment Max Weber)
Envisager le genre à la croisée du champ politique et de l’espace des sports
Catherine Achin (univ. Paris Dauphine, IRISSO) : Genre et pouvoir dans le champ politique.
Anaïs Bohuon (univ. Paris Sud, CIAMS) : Performance sportive et bicatégorisation sexuée : la problématique de l’avantage physique ?
Discutante : Marine Cordier (univ. Paris Nanterre, IDHES)

II) Jeudi 5 décembre 2019 (14h-17h, salle 1, Bâtiment Max Weber)
Le bénévolat : réflexions autour d’une pratique polymorphe
Maud Simonet (CNRS, IDHES Nanterre) : Le travail bénévole : de l’engagement citoyen au travail gratuit.
Vérène Chevalier (univ. Paris Est Créteil, CMH) : Les mondes du sport comme mondes du travail… gratuit.
Discutant : Jacques Defrance (univ. Paris Nanterre, ISP)

III) Jeudi 12 mars 2020 (14h-17h, salle 1, Bâtiment Max Weber)
Engagement politique et protestataire : décloisonner les objets d’analyse
Lilian Mathieu (ENS Lyon, Centre Max Weber) : Réflexions autour de la délimitation des frontières de l’espace des mouvements sociaux.
Ludovic Lestrelin (univ. Caen Normandie, CESAMS) : Peut-on penser les mobilisations supportéristes comme des phénomènes politiques ?
Discutante : Ingrid Hayes (univ. Paris Nanterre, IDHES)

IV) Mardi 28 avril 2020 (14h-17h, salle 1, Bâtiment Max Weber)
Croyances et discours politico-économiques : le sport, un outil au service du modèle néo-libéral ?
Christian Laval (univ. Paris Nanterre, Sophiapol) : La concurrence et la performance dans les problématiques néolibérales.
Yan Dalla Pria (univ. Paris Nanterre, IDHES) : Quand le sport se met au service du management : la fabrique du « salarié de haut-niveau ».
Discutant : Olivier Le Noé (univ. Paris Nanterre, ISP)

V) Jeudi 18 juin 2020 (14h-17h, salle à préciser)
Enjeux politiques des sociabilités ouvrières
Séance en cours de programmation

Le programme complet de ce séminaire pour l’année 2019-2020 ainsi que les informations pratiques sont également consultables sur les sites des laboratoires :
IDHE.S : http://www.idhes.cnrs.fr/sport-et-politiques/
ISP : http://isp.cnrs.fr/?cat=64


Brèves

18 novembre 2013 - L’européanisation des politiques sportives

L’européanisation des politiques sportives Séminaire international et interdisciplinaire (...)

13 novembre 2013 - Séminaire de recherche EHESS année universitaire 2013-2014

Séminaire de recherche EHESS année universitaire 2013-2014 Le football à l’épreuve du fait (...)