Sébastien LAFFAGE-COSNIER (HDR septembre 2020), Université de Franche-Comté

lundi 31 août 2020
par  Sandrine Knobé
popularité : 48%

PENSER LE SPORT À TRAVERS LA CULTURE VISUELLE

Sébastien Laffage-Cosnier soutiendra son Habilitation à Diriger des Recherches le jeudi 3 septembre 2020 à 14h.
La soutenance se déroulera au sein de l’amphithéâtre de l’UPFR des Sports de l’Université de Franche-Comté (31 chemin de l’épitaphe, 25000 Besançon).

Jury
M. Nicolas BANCEL, Professeur ordinaire, Université de Lausanne, Président
Mme Claire BLANDIN, Professeure, Université Paris 13, Rapporteure
Mme Teresa GONZÁLEZ AJA, Professeure, Université polytechnique de Madrid, Examinatrice
Mme Anne MARCELLINI, Professeure associée, Université de Lausanne, Examinatrice
M. Jean SAINT-MARTIN, Professeur, Université de Strasbourg, Rapporteur
M. Jean VIGREUX, Professeur, Université de Bourgogne, Rapporteur
M. Christian VIVIER, Professeur, Université de Franche-Comté, Examinateur

Résumé
Le travail mené dans le cadre de cette Habilitation à Diriger des Recherches est organisé en trois tomes. Le premier, intitulé Le goût des images et communément appelé mémoire de synthèse, est consacré à un parcours académique et à un cheminement intellectuel singuliers. Au-delà de nécessaires rappels de faits, il est surtout question de prise de recul et de mise en perspective. Ce travail développe une écriture originale qui vise à éclairer les circonstances et les vicissitudes d’un parcours professionnel ayant rendu possible, suscité ou orienté des choix. Dans ce texte inspiré de faits réels, à la croisée d’une réflexion ego-historique et d’une fiction littéraire, certains noms et prénoms ont été changés. S’émancipant des codes académiques par sa forme hybride et sa spontanéité travaillée, ce mémoire de synthèse n’en est pas moins le récit historique des tropismes d’une vie professionnelle conditionnée par l’institutionnel, le social, le culturel, mais également par des dispositions personnelles et familiales. Cette évocation d’une trajectoire humaine, perméable aux environnements divers et variés, est l’occasion de comprendre un itinéraire particulier. Pointées en creux avec recul épistémologique et surplomb historique, les circonstances de ce parcours tiennent aux plis d’une vie tissés à la fois par l’intime, le vital et le social.
Correspondant au mémoire de recherche, le deuxième tome intitulé Le sport comme aventure, la bande dessinée comme écriture a pour sujet l’histoire du sport à travers la culture visuelle, et plus précisément les bandes dessinées. Ainsi, et dans le but d’apporter une réflexion épistémologique qui positionne nos travaux dans le champ scientifique des sciences sociales du sport, la première partie de ce mémoire est consacrée à un déroulé historiographique visant à élaborer une catégorisation des manières d’utiliser la bande dessinée en histoire du sport, à la fois en France et au niveau international. Après être revenue sur la définition de la bande dessinée, sur l’élaboration de corpus cohérents ou, encore, sur les méthodes d’analyse, la deuxième partie vise à comprendre le sport à travers la portée mythologique des récits, des dessins ou encore des héros de bandes dessinées. À la croisée de l’histoire de l’art et de l’étude visuelle des pratiques physiques, ce travail révèle la singularité de l’entrée par le 9e art pour comprendre de quelles manières se façonne cette construction sociale qu’est le sport. Pour montrer la filiation et la logique de ce travail, dans une dernière partie, l’attention est portée sur l’adaptation d’articles scientifiques en bande dessinée. Ancré dans une perspective originale, ce troisième pan de l’étude est l’occasion de pousser plus en avant les réflexions sur ce processus d’écriture universitaire en bande dessinée qui, bien que marginal, ne cesse d’interpeler des enseignant‧e‧s-chercheur‧e‧s et des dessinateurs de plus en plus nombreux. Il sera aussi question de réflexions portant sur le processus de muséographie de planches de bandes dessinées qui tentent de faire comprendre une histoire du sport problématisée à un public divers.
Le troisième et dernier tome, consacré au Recueil des publications, fait la synthèse d’une activité scientifique de près d’une quinzaine d’années. D’abord organisées en trois grandes parties correspondant aux axes de recherche déployés, ces productions sont ensuite classées par catégories (revues, chapitres d’ouvrages scientifiques, catalogues d’expositions, etc.) et de la plus ancienne à la plus récente. Ainsi, la première partie concerne des articles liés à l’analyse des processus de diffusion de l’Éducation nouvelle et des innovations en lien avec la santé et l’environnement naturel. La deuxième est liée aux travaux relatifs à la culture sportive, populaire et enfantine au sein desquels sont analysés les mécanismes de sensibilisation de la jeunesse aux pratiques corporelles par les albums-jeunesse, les dessins animés, les jouets, les manuels scolaires, la presse magazine, les journaux, etc. Dans une troisième et dernière partie, sont compilées les études sur les représentations des pratiques corporelles au sein des médias et des arts, tels affiches, album-photographiques, bandes dessinées, calendriers sportifs, caricatures, cartes postales, photographies, presse sportive spécialisée, etc. Enfin, en guise de conclusion, sont reproduites cinq recensions d’ouvrages et une traduction d’article, véritable preuve d’une insertion au sein d’une dynamique collective de la recherche en sciences humaines et sociales.


Documents joints

invitation_hdr_-_sebastien_laffage-cosnier

Brèves

18 novembre 2013 - L’européanisation des politiques sportives

L’européanisation des politiques sportives Séminaire international et interdisciplinaire (...)

13 novembre 2013 - Séminaire de recherche EHESS année universitaire 2013-2014

Séminaire de recherche EHESS année universitaire 2013-2014 Le football à l’épreuve du fait (...)