revue : "Sciences sociales et sport"

Reconnue par l’AERES au titre des revues de Sociologie-Démographie (juin 2013), la revue Sciences sociales et sport est conjointement animée par la Société de sociologie du sport de langue française (3SLF) et la Société française d’histoire du sport (SFHS). Elle publie des comptes-rendus de recherches sociologiques, historiques, anthropologiques, sur les activités physiques et sportives, que ces pratiques soient organisées sur le patron compétitif classique, ou qu’elles relèvent des activités physiques à buts divers (utilitaires, réparatrices, ludiques ou artistiques). Toutes les orientations théoriques sont accueillies, ainsi que les approches situées au sein de spécialités à l’intérieur des sciences sociales (sociologie économique, géopolitique, etc.).
Les textes sont expertisés anonymement par deux experts sollicités par la rédaction, évalués et sélectionnés sur critères scientifiques.
La revue Sciences sociales et sport est référencée sur le portail CAIRN


Comité de Rédaction

- Directeur de la publication : Carine ERARD

Présidente de la 3SLF, Maîtresse de conférence (HDR) – Université de Bourgogne

Siège de la 3SLF : UFR STAPS – Faculté des Science du sport, campus Montmuzard, allée des stades, 21078 Dijon-Cedex

- Rédactrice en chef  : Doriane GOMET

MCU, IFEPSA Angers – Université de Rennes II

- Rédacteur en chef pour la Sociologie : Ludovic LESTRELIN

MCU, Université de Caen-Normandie

- Rédacteur en chef pour l’histoire : Denis JALLAT

MCU, Université de Strasbourg

Équipe des rédacteurs

Sociologie (3SLF) :
- Carine GUERANDEL, MCU, Université de Lille
- Marina HONTA, PU, Université de Bordeaux
- Natalie LEROUX, MCU, Université de Paris Nanterre
- Frédéric RASERA, MCU, Université de Lyon 2

Histoire (SFHS) :
- Nicolas BANCEL, PU, Université de Lausanne
- Denis JALLAT, MCU, Université de Strasbourg
- Sylvain VILLE, MCU, Université de Picardie
- Philippe VONNARD, MCU, Université de Lausanne

Gestion des commandes :
Sabine CHAVINIER-RELA : Département STAPS – Université de Nantes,
Faculté des sciences & techniques, 123 avenue Albert Thomas 87100 Limoges
sabine.chavinier@unilim.fr

Responsable des recensions :
Sylvain VILLE,
MCU, Université de Picardie

Le revue Sciences Sociales et Sport est réalisée avec le soutien logistique du Clersé (UMR CNRS 8019) – Université Lille 1.


Comité Scientifique

BEAUD, Stéphane, Sociologie. Université de Poitiers
BOETSCH, Gilles. Anthropologie. CNRS Aix-Marseille II
BROMBERGER, Christian. Anthropologie, Université de Provence. IUF
CALLEDE, Jean-Paul. Sociologie. CNRS Bordeaux
CLÉMENT, Jean-Paul. Sciences sociales-STAPS, Toulouse III
CORBIN, Alain. Histoire. Université Paris I Panthéon-Sorbonne
DINE, Philippe. French Studies. National University of Ireland, Galway (IRL)
DURET, Pascal. Sciences sociales-STAPS, Université de la Réunion
DURING, Bertrand. Sciences sociales-STAPS. Université Paris-R. Descartes
DURU-BELLAT, Marie. Sociologie. IEP de Paris, OSC et IREDU
GUTTMAN, Allen. English & American Studies, Amherst College MA (USA)
HARVEY, Jean. Sciences sociales-Kinésiologie. Université d’Ottawa (CA)
LABERGE, Suzanne. Sciences sociales. Université de Montréal (CA)
LAHIRE, Bernard. Sociologie. ENS, Lyon
OHL, Fabien Sciences sociales-Sciences du Sport Université de Lausanne (CH)
ORY, Pascal. Histoire contemporaine. Paris I Panthéon-Sorbonne et EHESS.
POCIELLO, Christian. Sciences sociales-STAPS. Université Paris-Sud Orsay
RASPAUD, Michel. Sciences sociales-STAPS. Université Joseph-Fourier, Grenoble
RAUCH, André. Sciences sociales-STAPS. Université de Strasbourg
SOHN, Anne-Marie. Histoire contemporaine. Université Paris I Panthéon-Sorbonne
SUAUD, Charles. Sciences sociales-STAPS. Université de Nantes
VIGARELLO, Georges. Histoire. EHESS et Université Paris-R. Descartes
WAHL, Alfred. Histoire. Université de Metz


Procédure d’évaluation

-  1 – Le rédacteur en chef reçoit les articles par voie électronique, en accuse réception, leur attribue un numéro et procède à l’anonymisation. Il reste l’unique interlocuteur des auteurs tout au long de la procédure d’expertise.
-  2 – Selon leur ancrage disciplinaire (sociologie ou histoire) les articles sont transmis au rédacteur en chef adjoint compétent.
-  3 – Le rédacteur en chef adjoint, selon les cas et dans un délai de deux semaines :
a) sollicite puis désigne deux lecteurs-experts, l’un choisi de préférence en fonction de sa proximité avec l’objet empirique investi, l’autre en fonction de sa proximité avec le mode de traitement de l’objet, que ce soit sur le plan théorique ou méthodologique.
Ou :
b) sollicite l’avis des membres du CR de sa branche aux fins d’avis sur les textes qui présentent a priori des lacunes importantes sur le fond ou sur la forme. En cas d’avis unanime de rejet (soit une proposition de rejet exprimée par les quatre membres de la branche concernée et par le rédacteur en chef), le texte n’est pas transmis pour expertise. L’auteur en est informé et reçoit le motif du rejet.
- 4 – Les experts qui acceptent le travail de lecture disposent de 40 jours pour rendre leur avis. Ils se servent de la fiche type d’évaluation pour guider leur expertise. En cas d’avis divergents, le Comité de rédaction se prononce par branche à la majorité quant à la suite à donner. Les textes acceptés avec modifications majeures (appelant une nouvelle expertise) ou mineures (appelant un contrôle des modifications apportées par le comité de rédaction) sont alors mis en navette. Les expertises intégrales sont transmises aux auteurs en même temps que la décision du Comité de rédaction, quelle qu’elle soit.
- 5 – Les textes acceptés en première lecture ou après navette font l’objet d’une relecture et d’éventuelles corrections par les membres du Comité de rédaction de la branche concernée. Ils sont ensuite transmis au CLERSÉ pour mise en page puis aux éditions L’Harmattan pour impression et publication.

Le rédacteur en chef et/ou les rédacteurs en chef adjoints peuvent en certains cas proposer à l’un des membres du Comité de rédaction de procéder à l’une des deux expertises.

Les propositions de cahiers thématiques (télécharger les consignes spécifiques) reçues par la revue font l’objet de la même procédure d’examen avant lancement des appels à contribution.


Recommandations aux auteurs

Télécharger les recommandations au format pdf | Consignes pour cahiers thématiques | Écriture des nombres et unités (pdf)

Présentation du manuscrit

Les manuscrits et les documents d’accompagnement devront être envoyés au Comité de rédaction sous forme de fichiers électroniques (sans protection ni verrouillage).

La taille des manuscrits doit se situer entre 30 000 et 75 000 signes, espaces compris. Ils sont accompagnés des documents suivants :

  • sur page séparée, un résumé de 600 signes en français et en anglais suivi d’une courte notice de présentation de l’auteur (6 à 7 lignes).
  • une page d’accompagnement qui mentionnera, dans l’ordre, le nom et prénom de l’auteur (ou des auteurs), son attache institutionnelle, son adresse postale, son numéro de téléphone et son adresse électronique.

NB : Le nom de l’auteur ne devra pas apparaître sur la première page de l’article, celui-ci étant envoyé aux experts désignés dans l’état où il est reçu. En outre, le cas échéant, les références faites par l’auteur à ses propres publications antérieures devront être anonymisées dans les notes de bas de page par la mention « Autoréférence ». Les références complètes seront réintroduites par l’auteur au moment de la publication en cas d’acceptation définitive de l’article proposé.

Le statut d’auteur

La revue Sciences sociales et sport considère que l’auteur d’un article a nécessairement participé au travail empirique dont il est l’aboutissement (enquête de terrain, dépouillement d’archives.. .). Une signature à plusieurs noms pourra toutefois être admise avec un maximum de trois coauteurs dans le cas précis d’un article visant à présenter les résultats d’une recherche collective. Conformément aux usages en sciences sociales, les noms des auteurs seront alors indiqués par ordre alphabétique. Des dérogations pourront toutefois être admises en faveur d’un ordre préférentiel sous réserve que les raisons d’une telle présentation des auteurs soient explicitées. Ces raisons figureront dans la première note de bas de page associée aux auteurs en cas de publication.

Contrat de publication

Les textes proposés ne devront pas avoir été publiés auparavant ni mis en ligne sur internet (à l’exception des versions provisoires consistant par exemple en textes de communications orales présentées lors de colloques). Ils ne doivent pas être soumis simultanément à d’autres revues. Le fait de proposer un article implique pour l’auteur de respecter les termes d’un contrat de publication avec la revue Sciences sociales et sport, contrat qui vaut pour l’édition « papier » comme pour l’édition électronique assurée par le portail CAIRN.

Revue sciences sociales et sport / Numéro 21

À compter de la date de réception de la décision du comité de rédaction, toute contribution « acceptée telle quelle », « acceptée sous réserve de révisions mineures » ou « acceptée sous réserve de révisions majeures » devient la propriété éditoriale exclusive de la revue. Aussi, les décisions et les expertises relatives aux textes acceptés avec ou sans réserves ne seront transmises aux auteurs qu’en contrepartie de l’approbation formelle d’un contrat de publication et de cession des droits à la revue. Ce contrat impose notamment un engagement à poursuivre le processus d’expertise jusqu’à la date de transmission de la décision définitive du Comité de rédaction, décision qui ne peut être qu’accepté ou rejeté. Ce qui implique que tout retrait avant cette date d’un article expertisé favorablement (avec ou sans réserve) ne pourra se faire sans l’autorisation écrite expresse du directeur de la publication.

Si au terme de deux années un article définitivement accepté n’est toujours pas publié par Sciences sociales et sport de son fait, il peut être alors proposé à d’autres revues.

À l’issue d’une période d’un an à comptes de la date de parution, conformément à la loi, l’auteur d’un texte publié par Sciences sociales et sport retrouve l’ensemble de ses droits sur celui-ci. Ces droits incluent le dépôt de la version dite «preprint » du texte publié sur les sites d’archives ouvertes, tel HAL, sous réserve de référence faite à la publication dans la revue.

Présentation du texte

Le manuscrit est  présenté  au format A4 avec  des marges  de 2,5 cm à gauche, à droite, en haut et en bas. Il est rédigé en caractères Times New Roman de taille 12 avec un interligne de 1,5. Les numéros de pages sont indiqués au centre des pieds de page. Le texte sera saisi sous le logiciel Word ou équivalent avec enregistrement au format « NOM AUTEUR.doc ».

Le texte peut comporter des paragraphes indépendants destinés à développer des exemples, des cas singuliers ou à présenter des extraits d’entretiens, des citations longues et des documents-sources pourvus ou non de leurs commentaires et analyses. Comportant de 5 à 25 lignes, ces paragraphes seront présentés en caractères de taille 11 et insérés entre deux sauts de paragraphes.

Les majuscules doivent être accentuées (À et non A, État et non Etat, etc.). Les prénoms sont donnés in extenso. Les sigles et acronymes sont développés lors de leur première évocation et s’écrivent ensuite en capitales sans ponctuation. À l’exclusion des citations dans les citations où les guillemets à l’anglaise (“…”) sont logiquement requis, seuls les guillemets à la française seront admis (« … »).

Le titre et les sous-titres seront tous livrés dans la même typographie que le texte (12 points), sans gras, sans italiques, sans centrage, ni mode souligné. Faire le plus court possible tout en prenant soin de chercher à résumer le contenu qui suit (en particulier les sous-titres du type Méthode, Résultats, Discussion sont à éviter). Ne pas mettre de point à la fin d’un titre ou d’un intertitre et ne pas les saisir en majuscules.

Il est recommandé de ne pas utiliser plus de trois niveaux de sous-titres qui seront présentés selon le modèle suivant :

I – Sous-titre de niveau 1

a) Sous-titre de niveau 2

Sous-titre de niveau 3 (simple intertitre sans numéro ni lettre)

Des notes méthodologiques ou des développements annexes peuvent être proposés sous la forme d’encadrés de 5 000 signes au plus, espaces compris. Placés dans le texte entre deux sauts de paragraphes, les encadrés sont présentés en Times New Roman de 12 points et délimités par un trait plein continu. Ils doivent impérativement comporter un titre,

Citations d’ouvrages

Le renvoi aux ouvrages cités n’est pas indiqué au moyen d’une note de bas de page mais figure entre parenthèses dans le corps du texte sous cette forme : (Mandressi 2003 : 40-42).

La liste des ouvrages cités, classée par ordre alphabétique du nom du premier auteur, est fournie en fin d’article. Pour un même auteur, les titres figurent par ordre chronologique. Les références doivent être complètes et préciser les noms et prénoms des auteurs, la ville d’édition, l’éditeur, la date de la première édition (à placer entre crochets) dans le cas d’une réédition, le titre original dans le cas d’une traduction française. Les noms d’auteur s’écrivent en petites majuscules (par exemple : Brown, Peter et non pas BROWN, Peter).

Normes de présentation des références bibliographiques

Chapoulie, Jean-Michel. 1973. « Sur l’analyse des groupes professionnels »,

Revue française de sociologie, vo1. XIV, n° 2, p. 86-98.

Defrance, Jacques. 1978. fortification des corps: essai d’histoire sociale des pratiques d’exercice corporel, Thèse de sociologie, EHESS.

Durkheim, Emile. 1977 [1937]. Les règles de la méthode sociologigue, Paris, PUF. ELIAS, Norbert ; Dunning, Eric. 1966. « Dynamics of Group Sports with Special Reference to Football », The British journal of Sociology, vo1. 17, n° 4, p. 388-402.

Gay-Lescot, Jean-Louis. 1987. « L’enracinement de l’éducation physique dans le système scolaire français (1936-1942) », Revue STAPS, numéro spécial, p. 26-35

Guttmann, Allen. 2006 [1978]. De rituel au record. La nature des sports modernes, Paris, L’Harmattan (éd. orig. From Ritual to Record: the Nature of Modern Sports, New York, Columbia University Press).

Laurens, Guy. 1990. « Qu’est-ce qu’un champion ? La compétition sportive en Languedoc au début du siècle », Annales. Economies, sociétés, civilisations, vol. 45, n° 5, p. 1047-1069

Mandressi, Rafael. 2003. Le regard de l’anatomiste. Dissection et invention de corps en Occident, Paris, Seuil, coll. « UH ».

Mauss, Marcel. 1968. Œuvres, tome 1 : La fonction sociale du sacré, Paris, Minuit.

Rioux, Jean-Pierre. 1986. « Sport et association : remarques de précaution », in Pierre Arnaud et Jean Camy (dir.), Naissance du mouvement sportif associatif français. Sociabilités et formes de pratiques sportives, Lyon, PUL, p. 163-171.

Notes

Les notes sont exclusivement réservées aux références non bibliographiques et aux courts commentaires. Elles sont numérotées en continu en chiffres arabes et disposées à la fin de l’article, à la suite des ouvrages cités. Leur volume est réduit et leur nombre limité au strict nécessaire. Les appels de notes sont posés sans parenthèses et en exposant. Le texte des notes de fin débute sans retrait de paragraphe mais avec une espace insécable après le numéro.

Les références à des documents d’archives sont notées de la manière suivante : Archives nationales (AN dans les notes suivantes), 19870475/1. Archives du secrétariat particulier d’Alain Calmat (n° 1151).

Pour Rappel, les notes méthodologiques ou commentaires annexes volumineux doivent faite l’objet d’encadrés insérés dans le texte principal (voir ci-dessus p. 3).

Tableaux et illustrations

Les photographies qui accompagnent éventuellement le texte devront présenter une bonne qualité de résolution, être numérotées, titrées et/ou légendées. Elles seront fournies sous forme d’un tirage papier ou sous la forme d’un fichier numérique de haute définition (type JPEG). Les photocopies ne pourront être acceptées. Merci de fournir les autorisations de reproduction et d’utiliser de préférence une iconographie libre de droits. Les frais éventuels de reproduction de l’iconographie resteront à la charge des auteurs.

Les tableaux et graphiques sont placés dans le texte et numérotés s’il y en a plusieurs. Ils font également l’objet d’un fichier distinct de celui du texte et sont livrés par voie électronique dans le format d’origine du logiciel avec lequel ils ont été créés.

L’emplacement des photographies, tableaux ou graphiques devra être indiqué dans le texte. Il convient de donner des légendes aux graphiques et tableaux et de fournir les références d’origine des illustrations. Les documents confiés à la revue (originaux ou reproduction) seront restitués aux auteurs sur leur demande au moment de la publication de leur texte.

Quelques points sensibles :

Paragraphes et ponctuation :

Il faut éviter de séparer tous les paragraphes par des sauts de ligne. Seuls seront admis ceux qui témoignent d’un véritable changement d’idée sans pour autant exiger un sous-titre supplémentaire.

Il convient de penser aux virgules et aux points-virgules qui sont très utiles dans une phrase à la Proust ! Ne pas oubliez que les guillemets, les parenthèses et les crochets s’utilisent toujours par paire : « », [ ], ( ).

Citations

  1. Citations courtes

Les citations courtes (maximum 10 lignes) sont proposées dans le corps

du texte en caractères droits (romains) et entre guillemets à la française.

  • Le début de la citation est fondu dans le texte mais elle se termine sur une phrase complète (point final à l’extérieur).Ex. : Mme Lepic compare les cheveux de Poil de Carotte à des « baguettes de tambour. Il userait un pot de pommade tous les matins si on lui en donnait ».
  • La citation débute par une phrase complète ; elle est introduite par deux points si elle fait suite au texte ; son premier mot prend alors une capitale initiale point final à l’intérieur). Ex. : deux siècles avant notre ère, le poète Térence affirmait : «Je suis homme et tien de ce qui est humain ne m’est étranger. »
  1. Citations longues

Les citations longues (plus de 10 lignes) sont présentées entre guillemets dans un paragraphe indépendant selon la typographie retenue en la matière (voir supra).

Toute suppression ou coupure, dans une citation, doit être signalée par [.. .], ainsi que tout raccord ou commentaire personnel dans une citation d’un autre scripteur. Précisons que, normalement, toute citation de plus de 10 lignes, extraite d’un ouvrage de moins de soixante-dix uns post-mortem, peut être soumise à des droits de reproduction. Les citations longues devront donc rester rares et être particulièrement justifiées (cas de l’analyse critique d’un texte par exemple).

Sigles et abréviations

L’usage actuel du code typographique est de ne pas mettre de points entre les lettres. Par exemple, on écrira SNCF et non pas S.N.C.F.

Les abréviations restent, dans la plupart des cas, en bas de casse (soit en minuscules). Par exemple, vol. non pas Vol. ; ri° et non pas N° ; éd. et non pas Ed. .. .

1 Ces consignes reprennent pour partie les indications contenues dans le document Consignes aux acteurs proposées par les Presses universitaires de Rennes (PUR).

Quelques abréviations courantes :

1er , 1re (Et non 1ère)

2ᵉ, 3ᵉ (et non 2ème, 3ème)

XVᵉ siècle (et non XVème)

chap. (et non ch.)

éd. (pour éditeur, édition et non Ed.)

etc. (et non etc…)

M., MM. (et non Mr, Mrs)

p. (et non pp.)

Appels de notes

Le placement de tout appel de note s’effectue selon la règle suivante : le signe de ponctuation, quel qu’il soit, se met toujours après l’appel de note.

Exemples :

  • Comment dois-je placer mon appel de note ?
  • Le placement de l’appel de note s’effectue ainsi.
  • Ainsi : « Placez correctement votre appel de note. »
  • Il dit que votre « appel de note » est bien placé.

Écriture des nombres

La revue tient à la disposition des auteurs, riz le lien suivant, un texte qui détaille les normes d’écriture relatives aux nombres et aux valeurs numériques. Les manuscrits soumis doivent les respecter.

Lien internet vers le texte « Écriture des nombres et unités »

http://3s1f.fr/IMG/pdf/ecrituiepnombtespet_unitesp2013.pdf

Présentation des manuscrits
Les manuscrits et les documents d’accompagnement devront être envoyés au Comité de rédaction sous forme de fichiers électroniques (sans protection ni verrouillage).
La taille des manuscrits doit se situer entre 30 000 et 75 000 signes, espaces compris. Sur le plan de la forme et de la présentation, les consignes détaillées devront être impérativement respectées.
Elles sont disponibles ici.

Adresse où envoyer les manuscrits :
Doriane GOMET
Rédaction Sciences Sociales et Sport
dgomet@uco.fr